La Legende d'Ogrimar - Lineage 2


You are not connected. Please login or register

Un recit de Gloire Eternelle

View previous topic View next topic Go down  Message [Page 1 of 1]

1 Un recit de Gloire Eternelle on Sun 16 Sep - 17:59

HORS SUJET - RP NON OGRIMARIEN

Ceci est une histoire que devait servir de BG pour un serveur, on l'a ecrit moi et Meshu, ca rendait plutot pas mal^^
Le serveur en question changea de politique et on lui retira notre texte, j'attend encore de lui retrouver une utilité lol.

Voila pour le texte:

+++++++++++++++++++++++++

Gloire Eternelle

Notre histoire commence il y a bien longtemps, bien avant l’avènement du monde dans lequel vous évoluez et combattez aujourd’hui, ceci et l’histoire éternelle des gloires promises par nos légendes. Ceci est une histoire de Gloire Eternelle.

Chapitre I : "La Rencontre"
Par un matin brumeux de ce que l’on nomme aujourd’hui le Premier Age, au Port de Giran débarqua un humain du nom de Marius. Il posa son sac sur le pont et observa les alentours.
Il remarqua un vieux nain prêt de ce qui semblait être une maison de pécheur et s'en approcha....
Marius l'observa des pieds à la tête, et lui demanda "Ola ! Monsieur le nain, je viens de débarquer, je viens de l’Ile Parlante, de l’école de Magie de Heinhovan, mon Maître m'a chargé d'une quête ..."
"Une quête ? répondit le nain, puis il éclata de rire. J’ai peur que vous ne vous adressiez pas à la bonne personne, cher Humain. Je ne suis que commerçant."
Marius reprit : "Mon maître, le High Priest, m'a demandé de porter un parchemin a ses confrère de Runes mais je ne sais comment m’y rendre. Connaîtriez-vous un guide, Ami nain ?"
Le maître Nain reprit : "Vous avez une sacrée chance mon ami je dois justement m'y rendre pour y faire quelques achats. Voulez-vous vous joindre à moi pour ce voyage ?"
« J’en serai enchanté. » Répondit Marius, « Merci de votre générosité maître Nain. »
Le nain rassembla ses affaires puis plaça les différents sacs sur le dos d’un petit dragon qu’il invoqua :
"Pratique ces bestioles !"
Marius observa le dragon et posa sa main sur son échine, tout a coup une série de flash apparut devant ses yeux, un village en feu, des cris de souffrance, une ombre au loin... deux ailes déployées et un regard posé sur lui: "Toi aussi." lui murmura une voix désincarnée.
Il rouvrit les yeux. "Alors l'ami, on dort en plein jour?" le nain partit d'un rire sonore, "Mon dragon ne mord pas, du moins tant que tu ne le mords pas toi même! Hahaha!"
Et ils prirent la direction du nord.
Le chant des oiseaux murmurait en ce jour de printemps et c est avec l’esprit apaise que Marius marchait, au près de son compagnon et du petit dragon.
"Dites, Ami Nain, quel est votre nom ? Je ne souhaite pas continuer mon voyage avec un inconnu, dit il, le sourire aux lèvres."
"Je me nomme Bolrath. Et vous?"
"Marius. Maintenant que les présentations sont faites, je souhaite que le tutoiement remplace cette politesse qui nous garde éloigne et muet."
Le nain sourit et reprit : "Entendu, Marius"
Et le silence reprit temporairement sa place entre les deux êtres.

Chapitre II : "La Vallée du Dragon"
Ils entrèrent rapidement dans la Vallée du Dragon. Marius regardait les créatures qu’ils contournaient afin de faciliter leur trajet sur ces landes dont ils troublaient la précédente quiétude. L’humain observait attentivement les faits et gestes du Nain. Ce denier était de sure compagnie.

Ils croisèrent la carcasse d'un chevalier sans tête... seul des ossements et du fer rouillé.
"En voila un qui trouva son maître. Méfie toi Marius, les monstres de cette vallée sont dangereux."
Marius jeta un œil sur la masse que le maitre nain conservait a portée de main sur son dragon. "Et vous ne craignez pas ces créatures?"
"Bien sur que si, mais le nain que tu vois sait se battre. Ma massue peut parler si nécessaire. Allons pressons le pas."

Alors que Marius et Bolrath poursuivaient leur route, dans les bois appelés Jardins de Shilen, deux êtres s'élançaient à toute vitesse.
"Attend moi Heskir! Je ne cours pas aussi vite que toi moi! Je te l'ai déjà dit!" La jeune magicienne Drow tentait de suivre tant bien que mal son compagnon qui déjà la distançait.
"On ne doit pas perdre de temps! Il est nous faut le rencontrer et il ne restera pas longtemps! Boit une de ces potion que nous donna Mère avant de partir et accélère!"
"Mon nom c'est Miya! Pas Sprinteuse-des-champs! On a pas tous la chance d'être né avec les dons d'un archer!" Elle but la potion tout en courant et repris un peu de son retard. "Et puis d'abord c'est qui cet Ancien? Mais attend!!!!"
Heski, se retourna et attendis sa sœur un moment.
"C'est un chef spirituel. Un ancien chef de clan, dont la férocité n'avait d'égal que sa haine des Elfes Blanc et autre traîtres à la Déesse. Il nous guidera vers l'apogée de notre race et grâce à lui nous serons au plus près de la Déesse de la Mort. Père avant de disparaître nous a dit que nous devrions un jour le trouver et suivre son enseignement. Il est temps de radicaliser nos actions. Nous sommes enfants de la Mort et il est l'heure de rappeler au monde et tout spécialement a nos chers ennemis Elf blancs que nous les Drows sommes toujours de ce monde. La mort de Père est une injure de trop à notre race."
"Oui, et je suis tout aussi déterminée que toi. Nous trouverons ce vieux sage. Mais par Shilen attend moi!"
Le jeune Drow parti d'un grand rire."Oui madame la magicienne je vous attendrai!"

Dans cette Vallée, Bolrath était sur ces gardes, attentif au moindre mouvement suspect. C’est alors qu’il regarda Marius et lui dit à voix basse. « Allons vite nous cacher derrière ce talus ! » Marius ne compris pas le pourquoi d’une telle initiative mais se dépêcha d’écouter le conseil de son compagnon. Depuis le talus le nain observait la vallée et montra à Marius la chose tant redouté : 2 elfes noires venaient de sortir de la foret bordant la vallée, ils courraient à vive allure. Marius ne compris rien de ce que ce disait les 2 elfes noirs. Lorsque les deux etres eurent disparue au loin, Marius remarqua que son compagnon était beaucoup plus détendu.
« On l’a échappé belle petit ! » lâcha le nain dans sa barbe.
« Pourquoi donc ami nain ? Ces 2 elfes ne semblaient pas agressifs. »
« On voit que tu débarque à peine !! Ces 2 là sont des serviteurs de cette chienne de Shilen la Déesse de la Mort. Leur clan est un véritable poison, ils s’amusent à piller les commerçants qu’ils croisent sur leur route et ils saccagent les villes et villages qui sont sur leur route. »
Marius fut surpris de savoir que de telle chose pouvait avoir lieu.
« Mais pourquoi personne ne fait rien ? »
« Hé hé on fait ce qu’on peut, la capitale Aden a créé un groupe pour les intercepter, des récompenses sont offertes pour leur capture, mais leurs mouvements sont imprévisibles et très nombreux. Le pays est dépassé. Leur forteresse est imprenable, tout le monde s’y ait cassé les dents en voulant les chasser. »
« Mais que comptez-vous faire contre ce fléau ? »
« Pour l’instant n’ayant pas les moyens de les chasser, on se contente de les tenir à distance. »
Marius et Bolrath reprirent la route vers Rune. Le nain semblait toujours inquiet.
« Quelque chose te chiffonne ami nain ? »
« … Oui … J’me demande … Que foutez ici des serviteurs du Chaos ? Nous sommes à cent lieux de leur forteresse !! … Bon Dieu !! Qu’est-ce qu’ils manigancent encore ces foutus chiens ?! »
Alors que Bolrath réfléchissait, au loin se dessinait les lignes de la forteresse de Rune élégamment construite sur la roche surplombant la mer. La légère brume qui enveloppait la forteresse diffusait la lumière du Soleil ce qui rendait ce tableau des plus magnifique.

Chapitre III : "La Rune Castle Town"
« Nous v’la arrivé à destination. » lança le nain.
Les 2 compères passèrent devant les imposantes murailles de Rune et pénétrèrent dans la ville base. Le petit convoi s’arrêta devant une boutique d’armure.
« Voila l’ami, j’espère que le voyage t’as plut. Si jamais tu as besoin de quelque chose fais appel aux commerçants nains, ont a pas toujours tout en stock mais on peut te confectionner ce que tu désires sur commande, suffit de d’mander !! »
« Merci bien. Ce voyage était des plus agréable je t’en remercie. Je m’en vais de ce pas remplir la mission pour laquelle je suis venue. »
« Très bien. Si jamais, je repars d’ici quelques heures pour la capitale Aden. Passe me voir si tu veux t’y rendre, à deux le voyage est toujours moins long. »
Les deux compères se saluèrent. Marius se dirigea vers les portes du château. Il passa sur le pont enjambant le ravin, passa sous les lourdes portes de bois massifs qui semblaient venir du monde des géants. Navigant dans les niveaux inférieurs du château, Marius tomba enfin sur le Hight Priest qu’il était venu voir.
« Bonjour Monseigneur. »
Un imposant personnage habillé d’une robe de cérémonie d’une blancheur candide se retourna. « Ah !! Marius ! Quel plaisir de te voir. Je vois que tu es parvenue ici sans encombre. »
« La joie est réciproque Monseigneur. En effet le voyage était des plus plaisants. Les nains sont des personnages très chaleureux. »
« Il est vrai. Ce sont aussi de remarquables commerçants et forgerons. » Les 2 humains se mirent à parler comme de vieux amis pendant un petit moment jusqu’à ce que Marius se décida.
« Monseigneur, voici pour vous le parchemin que vous aviez demandé à mon maitre. » Marius tendit un petit rouleau cacheté par un sceau de cire.
« Ah oui. Merci bien. » Le Prêtre décacheta le parchemin, le déroula et le lit. Lorsqu’il eut terminé, son visage semblait tendu.
« Marius. L’heure est grave et j’ai besoin de toi. »
« Oui monseigneur ? »
« Je veux que tu te rendes à Aden et que tu rencontre le chef de la garde. Remets lui ceci » Le Hight Priest remit à Marius un parchemin.
« Mon Seigneur, vous pouvez compter sur moi. »
Marius prit le parchemin et partit en direction de la ville basse. Voici bien 2h qu’il parlait avec son maître, s’il voulait faire le voyage à Aden en compagnie de son nouvel ami il fallait qu’il se dépêche à le retrouver. Marius sortit du château et entra dans la ville basse. Alors que perdu, il cherchait vainement à retrouver l’endroit ou il avait quitté le nain, une forte voix résonna derrière lui.
« Oh l'ami !! Tu t'es perdu ? »
Un sourire se dessina sur le visage de l’humain qui se retourna.
« Je vous cherchais ami nain. Il me faut me rendre à Aden et vous m’aviez dit que vous vous y rendiez. »
« T’as une sacrée veine mon garçon. J’y parts sur le champ, pose tes affaires sur mon dragon. »
Marius s’exécuta, et les 2 compères prirent la direction de l’Est. Derrière eux, la forteresse de Rune disparaissait dans l’horizon. Le temps se couvrait de plus en plus et l’air se chargeait d’une odeur de mort à mesure qu’ils avançaient.
« Je ne savais pas que le temps était si changeant dans cette contrée. »
« Normal, nous nous approchons de Death Pass, un endroit maudit. »
Les 2 compagnons venaient de traverser les marécages, quand le sol meuble laissa place à un tapis de poussière mêlée à de la cendre.
Le nain fronça les sourcils.


_________________

Depuis le monde lointain de Miscast L'Ancien Inquisiteur vous salut.
View user profile

2 Re: Un recit de Gloire Eternelle on Sun 16 Sep - 18:04

Et voila la suite, ca tenait pas en un seul post:


Chapitre IV : "Les Drows"
« Et voila garçon. Death Pass ! »
Marius regarda autour de lui, et ne vue que des morts. Morts, tous morts ! Embrochés, enchaînés, brûlés, écorchés … Le spectacle offert était monstrueux.
« Mais … c’est horrible ! » lâcha Marius.
« Ouaip j'te l’fais pas dire ! »
« Mais comment un endroit comme celui-ci peut-il exister ?? »
« Ben on l’appelle c’est un peu le parc de jeu de la Mort, le garde manger de Satan ! Enfin bon nombre de nom pour cet endroit. Fait attention à ce lieu possédé mon ami, Satan l’habite ! »
Les 2 voyageurs traversaient Death Pass sur leurs gardes, quand une aura de haine et de mort apparue. Bolrath se jeta sur sa masse d’arme mais une flèche noire comme un morceau de charbon la projeta hors de porté de sa main. Un rire sombre se fit entendre dans la passe.
« AHAHAHAHAH !!! Regarde Miya. Nos amis de la vallée du Dragon. »
« Oui Heskir. Ces petits malins croyaient qu’on ne les avait pas sentit, mais nous étions pressé. Ahahahahah !!! »
« Voila 2 jours que nous sommes ici et nous tombons sur vous. Quel hasard n’est-ce pas ? Sans doute que le destin a choisit votre heure ici dans ces lieux. » Le drow repartit dans un éclat de rire.
Marius et Bolrath restèrent silencieux. Le drow reprit la parole.
« Que nous sommes impolies envers nos ôtes ma sœur. Nous ne nous sommes pas présentés à vous. Je suis Heskir et voici ma sœur Miya, nous allons être vos bourreaux par cette belle journée. »
La jeune drow fixa Marius et son regard se mit à briller.
« Mon frère, cet humain est fort mignon. Sommes-nous obligés de le tuer ?? En faire un esclave serait tout aussi bien. »
« Ma sœur tu as trop de désirs superficielles. En revanche tu pourras garder sa tête si elle te plait tant. »
« Oh merci Heskir !!! » La jeune drow se retourna vers Marius et Bolrath.
« Hihihihi !! Maintenant …….. On va vous tuer !! Hihihihi !! Alors vous pouvez hurler, courir tant que vous le voudrez, comme ça la vue de votre mort sera des plus agréables. »
Le jeune Drow prépara une flèche. A ce moment Bolrath ramassa sa masse d’arme d’un bond et se rua sur les 2 drows.
« Je n’ais aucune envie de mourir aujourd’hui dans cette endroit pourris !!! »
Bolrath entra dans le périmètre de l’archer et se prépara à abattre sa masse d’arme dans les cotes de celui-ci quand la jeune drow d’une rapide incantation le figea sur place.
« Roh mais quel vilain nain !! Reste tranquille et regarde nous te tuer bien sagement. »
A ces mots le drow sortit une dague finement travaillée ornée de pierres précieuses qu’il déposa sur la gorge du nain.
« Tu t’en bien battu nain. Mais ta mort ne fait plus aucun doute. » Un sourire sombre s’était dessiné sur la bouche du drow. Il jeta un regard à Marius, son regard noir comme l’enfer le figea sur place. Le drow se prépara à trancher la gorge du nain. A ce moment Marius incanta rapidement un puissant sort de protection qui l’enveloppa lui et Bolrath. Le drow cassa sa lame sur le mur de protection. Il jeta avec fureur un regard noir à Marius. La jeune drow quand a elle fut surprise par l’action de Marius.
« Houa !! Je l’aime de plus en plus cet humain mon frère !! »
Le jeune drow ramassa le morceau de lame brisée et le rangea.
« Humain tu ne perds rien pour attendre. Cet affront au destin tu le payeras de ta vie ! »
Marius tremblait, il se demandait si finalement ce fut une bonne idée. Mais la satisfaction le fit sourire. Les 2 drows se retirèrent promettant à Marius une mort des plus insupportables. Lorsqu’ils disparurent, Marius aida Bolrath à se relever.
« Et bien fiston !!! Quelle prouesse ! Tu nous as sauvés la vie ! Mais pourquoi avoir attendu si longtemps ?! »
« Et bien, ceci est un sort à n’utiliser que dans les situations les plus critiques. »
Le nain éclata de rire.
« Ahahah !! Et tu as attendu que je regarde la Mort dans les yeux pour penser que c’était critique ?! AHAHAHAHAHAH !!! Tu es plein de ressources fiston. En tout cas merci de m’avoir sauvé la vie. »
Bolrath ramassa sa masse qu’il remit à sa place, et les 2 compères reprirent leur route vers l’Est.

« Foutu lame gobeline... Elle casse comme du verre ! » Assis prés du tronc d’un arbre mort auquel était encore attaché le squelette d’un être torturé, Heskir considérait l’air ennuyé ce qu’il restait de la lame enchantée.
« Et l’Ancien nous a bien dit que le sang des infidèles devait être versée par la Lame Gobeline, il va nous falloir refaire la quête des ingrédients pour en reforger une.. »
« Je le sais bien Miya, et c’est ce qu’on va faire, mais il nous faut faire vite, la gloire de notre Déesse n’attend pas. » Puis d’un ton joueur il enchaina : « en attendant reprenons nos armes habituelles et allons donc exterminer quelques faces blanches, ca nous divertira. »
« Oh oui oui oui ! J’aime bien le gargouillis qu’ils font quand ils meurent, allons y, y’en toujours un ou deux égarés prés de la zone neutre »

Heskir et Miya étaient les dignes représentants d’une race sans pareil, autrefois elfes blanc ils s’étaient détachés de leur frère de race pour suivre les chemins de la Magie Noire et l’enseignement de Shilen, ceci leur obscurci l’apparence mais les rendis aussi redoutablement fort. Mais les elfes blancs ne l’entendirent pas ainsi et maudirent les Drows, ces dernier fidèles à la Déesse de la Mort, jurèrent de n’avoir de repos qu’au jour ou leur Souveraine régnerai sur ce monde impie. L’Ancien leur avait appris que pour libérer les forces Drows et rassembler les troupes dans une seule espérance, redonner le courage et les initiatives a une race qui trop longtemps s’était terré sous terre, traquée et maudite de tous, ils devraient accomplir un acte fort en signification et en porter le tribu a la Race du Chaos. La Lame Gobeline devait donner la mort à un infidèle, la lame et le sang devrait ensuite être porté aux fils de Paagrio. Ainsi les Drows montrerai que l’heure de leur réveil était venu et ils s’allieraient a une autre puissance de l’Obscure. Il était temps de faire régner la Mort sur Aden. Peut en importait les moyens.
Et les deux Drows reprirent leur route, à la recherche d’autre opportunités de répandre l’œuvre de Shilen. Parce que la Déesse de la Mort le demande, parce que chaque mort rend les Drows plus fort encore. C’est leur nature, et ces actes les rapprochent toujours plus de leur Mère, et de ce rêve de vie éternelle que leur vantent les Légendes Shiliennes des Anciens.

Marius et Bolrath poursuivaient leur route et se trouvaient maintenant prés du Village des Chasseurs. Le maitre nain avait prévu de s’y réapprovisionner et peut-être aussi d’y faire quelques affaires. Cet endroit ce situait prés d’un grand canyon au fond duquel se rencontrait toute sorte de bêtes étranges, mais dont les peaux faisaient d’excellent vêtements et les os de très bonne pointes de flèches. Le soleil était haut dans le ciel et sa chaleur pesait, heureusement le village était coincé dans la verdure, de haut et larges arbres prodiguaient une ombre bienfaisante sur les habitations et la fraicheur des huttes favorisait le repos des habitants comme des voyageurs de passage.
Bolrath alla s’enquérir des dernières nouvelles au comptoir nain pendant que l’humain alla se promener prés du ravin. Tout en marchant Marius tentait de comprendre pourquoi il avait du quitter l’Ile Parlante, lieu inondé de lumière ou les plages de sables fin accueil les humains en recherche de calme et de sérénité. Son maitre lui avait dit de se rendre a Rune, il y était allé mais n’avait trouvé rien d’autre qu’un autre Grand Maitre pour l’envoyer vers une autre destination, porter une lettre. Soit, il s’acquitterait de cette mission. Mais il était curieux de savoir quand il pourrait enfin reprendre ses études de magie.

Chapitre V : "Toi aussi, tu livreras bataille et mourra ..."
Il se rapprochait du ravin et pouvait apercevoir au loin un pont suspendu enjambant le précipice. Il ferma les yeux et huma l’air chargés des odeurs diverses de cette nature chatoyante, quand soudainement les odeurs se firent nauséabondes, il ouvrit les yeux mais seules les ténèbres l’entourait, et à nouveau une série de flash, un village en feu, des cris de souffrances, une ombre qui se rapprochait... Deux ailes déployées et ce regard posé sur lui: "Toi aussi, tu livreras bataille et mourras, mais par ta mort le monde pourra continuer." lui murmura cette voix désincarnée. La même que lorsqu’il avait touché le dragon de Bolrath au port. Il rouvrit les yeux. La première chose qu’il vit fut une forte poitrine, et un regard vert.
« Alors on dort au milieu du chemin ! Tu va te faire marcher dessus jeune mage. » La chasseresse penchée sur lui semblait le trouver comique. Elle se redressa et il se releva époussetant ses vêtements l’air plutôt confus. « Ben comment dire, j’ai tombé et j’ai du m’assommer un court instant.. » la chasseresse tout vêtue de cuir souple et armée d’une épée courte haussa les épaules. « Vous les mages vous faites plein d’étincelles mais faut surtout pas vous cogner ou vous tombez comme des mouches. Allons va donc te reposer au village, les abords du ravin ne sont pas sur ces temps ci, des orcs approchent parfois du village sans crier gare. ». Marius contemplai la chasseresse aux formes athlétiques et se dit que tout de même ca valait le coup d’œil cette affaire « Je me nomme Marius. » l’humaine ria « et moi je me nomme Chasseresse-qui-te-demande-de-te-pousser-de-devant » il fit un pas de coté et regarda passer l’amazone. Sacré morceau de la création que cette humaine la. Il en était tout à ses réflexions quand il se souvint de la raison pour laquelle il était sur le sol. Quelles étranges visions, il devrait en parler aux Grands Maitres de son ordre à son arrivée à Aden.
Bolrath quand a lui avait de mauvaise nouvelle, on murmurait partout que les troupes Drows s’étaient alliées avec les clans Orcs et même des humains se joignaient à eux ou jouaient le rôle d’espion. Ainsi l’Obscure se préparait a une nouvelle guerre et les défenseurs du Bien et de la Paix allaient devoir se résigner et un beau jour eux aussi se mettre en ordre de marche, la lutte pour le contrôle des Terres d’Aden allai reprendre et des vies seraient sacrifiées.
Au petit matin le nain et l’humain repartir sur les chemins du destin.

Alors que le Soleil était à son zénith, les 2 voyageurs se trouvèrent en vue de la capitale, Aden, les lourdes murailles de marbre blanc semblaient illuminées telle une provocation aux dieux. Des gardes postés à l’entrée veillaient à ce que les malfrats ne pénètrent pas dans la ville. Une fois passée la porte d’enceinte, les 2 compagnons découvrirent un énorme jardin, de la verdure, des fontaines. Cette ville semblait irréaliste, comme un havre de paix immunisé de tout mal.
« Quelle belle cité vous avez construit vous les humains. » S’étonna Bolrath, « à chaque fois que je viens ici je suis toujours autant bluffé par la beauté de ce lieu. »
« Oui cette ville est magnifique, je ne puis croire que cela pouvait exister. »

Les 2 compagnons se retrouvèrent sur la grande place centrale, les pavés étaient éclatants comme s’ils venaient d’être posés.
« Le temple se situe en haut des escaliers, moi je vais voir la consigne. » Le nain désigna un énorme escalier de marbre en haut duquel trônait un temple imposant.
Les 2 amis se séparèrent. Marius monta une à une les marches de l’escalier et se retrouva sur le parvis du temple, l’œuvre de pierre était magnifique. Marius entra dans le temple, une énorme statue d’une déesse trônait derrière l’autel, dans la nef, devant l’autel, des cœurs chantaient des cantiques à la gloire des dieux humains et elfes. Marius parla à un prêtre qui lui désigna un sage en robe de cérémonie en flanelle rouge.
« Mes hommages Monseigneur. Je suis Marius, on m’a envoyé à vous afin de vous remettre ceci. » Marius tendit le parchemin qu’il avait reçu à Rune.
Le Hight Priest sans dire un mot, prit le parchemin et le lit. Son regard se fit glaçant. Il remercia Marius et lui dit de se détendre à l’auberge de la ville. Arrivée devant l’auberge, un grand fracas se fit entendre. Sortit à grand pas de l’auberge Bolrath voyant Marius le prit par le bras et le tira derrière un fourré.
« Que vous arrive-t-il maître nain ? » Plaisanta Marius
« Je me suis embrouillé avec un orc. Ses créatures ne sont pas de fins plaisantins. »
A ce moment là sorti de l’auberge un être d’une stature impressionnante, sa peau était vert-sombre, son regard de feu. Apres avoir cherché vainement il rentra à l’intérieur.
«Tu vois Marius c’est bestiaux sont impressionnants, avise toi de les froisser ne serais-ce qu’un peu et tu peux être sur que si tu ne cours pas plus vite qu’eux tu y perdras tes 4 membres ! »
Marius éclata de rire.


_________________

Depuis le monde lointain de Miscast L'Ancien Inquisiteur vous salut.
View user profile

3 Re: Un recit de Gloire Eternelle on Sun 16 Sep - 18:05

Et voila la fin

Chapitre VI : "Les cornes de Brume"
Son rire fut vite interrompu par les cornes de brume des gardes qui lançaient l’alerte dans toute la ville. En quelques secondes se fut la panique, les gardes courraient de partout, chaque aventurier de passage rassemblait ses affaires et se préparait au combat. Bolrath regarda Marius.
« Bon Dieu !! Si tôt arrivé que c’est déjà l’alerte !! Allons nous armer, ce n’est pas aujourd’hui que la Mort me saisira ! » Ils allèrent jusqu’au comptoir des nains, Bolrath pris ses armes, Marius prépara ses incantations et tous montèrent sur les remparts de la ville. Le sol tremblait sous leurs pieds tandis que le sombre cortège s'approchait des remparts. Des étendards frappés à l’effigie du démon flottaient dans la plaine environnante, les lames des adversaires brillaient de milles feux. L’armée qui se présentait à la cité d’Aden s’arrêta hors de porté des archers postés sur les remparts. La noblesse de la ville vint sur les remparts et regardèrent la menace de fer qui s’apprêtait a déferler dans la cité.
« Pas déjà !! C’est chiens ne comprendrons jamais que la force ! » Dit l’un d’eux.
Marius ne prêta guerre attention à ces nobles, ce qui le tracassait c’est que cette vision lui paraissait étrangement familière.

Les tambours orcs résonnaient au loin tandis que des cantiques shiliens pouvaient s’entendre, des Oracles de Shilen accompagnaient les troupes. En effet se tenait devant Aden une grande armée réunissant Orcs et Drows, cette alliance n’ayant qu’un seul but : L’anéantissement des Elfes et des Humains. Bolrath se doutait bien que malgré tout, les nains ne seraient pas épargnés et que le Démon n’était de toutes manières pas bien bon pour le commerce, soupesant sa masse il s’apprêtait à vendre très cher son âme de forgeron.

Heskir et Miya avait bien travaillés. Apres leur mésaventure contre Marius et son compagnon ils avaient reforgé la Lame Gobeline et fini par occire vaillamment un Elf blanc perdue dans la zone neutre. Ce dernier avait vu tout son sang se répandre sur l’herbe verte, s’enfuyant par la plaie béante faite dans sa gorge blanche. Sa dernière vision fut celle de l’Arbre-Mère de son village. Ainsi sa vie s’en était allée à la grande satisfaction des deux drows qui l’observèrent mourir lentement. Les deux enfants de Shilen s’était alors rendu en territoire Orc pour rencontrer le Shaman Morloch’Tsal. Ce vieil Orc connaissait la légende de l’alliance et la quête d’alliance transmise aux deux Drows.
Le vieil orc avait vu bien des guerres, mais aujourd’hui au crépuscule de sa vie les siens n’étaient toujours pas maitre d’Aden et lorsqu’un jour, quand il était encore jeune et chef de Horde, il rencontra le Drow Milfein, celui connu maintenant par les siens comme l’Ancien, ils avaient discuté de leur expériences et des arcanes du sombre. Une alliance ? Cela devait être le dernier recours. Si à la fin de leur vie de guerrier la domination des Ténèbres n’était toujours pas venue, alors les fils de l’Orc et les enfants de Shilen devraient s’allier et nettoyer la Terre d’Aden par le feu. Le signal viendrait des Drows et serait la remise d’une Lame Gobeline ensanglantée a Morloch’Tsal. Alors les armées du sombre se réuniraient et prendrai Aden, ce premier acte scellerai l’alliance.

Sur le flanc droit du cortège, nos deux drows se préparaient à l’assaut. Miya tira son frère par la manche. « Heskir, ils sentent mauvais !! ».. « Je le sait bien Miya, mais fait comme moi, respire par la bouche ».. « A oui tient, pas si bête un archer, mais la poussière me gratte la gorge.. ».. « ben utilise un voile et met le devant ton visage ».. « Mouais.. pas très pratique quand même.. ».. « Bah, c’est toujours mieux que les gaz du géant vert ».. « C’est sur… »

Sur les murailles Marius se tenait prêt. Il se retourna et aperçue Bolrath non loin de lui. « Bolrath ! Je suis content que tu sois la. Si ca va trop mal je te lance d’accord ? »
« T’à raison fiston, comme ca tu te retrouvera avec trois races sur le dos, les orcs, les drows et les nains. Lance-moi et tu va voir un peu ce que je te ferai si je reviens ! HaHaHaHaHa !! » Le rire sonore de Bolrath rassura Marius. Ce dernier s’apprêtait à répondre quand il vit une flèche noire passer devant lui et se ficher dans la poitrine du nain, qui écarquilla très grand ces deux yeux encore rieur quelque secondes auparavant.
« Ils attaquent !! Archers !! » La voix du noble résonnait, se perdait dans un fond sonore bruyant de cliquetis et de cris. Marius observait son ami tomber en arrière et la tache rouge entourant la flèche drow grandir. « Sacré trait..maudit drows.. » Et le nain s’effondra.
« Bolrath ! » Marius se dirigeait vers son compagnon quand un cri rauque venant de derrière lui le fit se retourner juste à temps pour éviter un coup de masse orc. Un géant verdâtre le regardait et s’apprêtait à abattre a nouveau son arme quand d’une rapide incantation Marius fit jaillir une boule de feu qui vint propulser l’orc jusque derrière la muraille qu’il venait de gravir.
Les forces de l’alliance ténébreuse submergeaient Aden. La ville n’était pas prête à subir un tel assaut aussi inattendu et puissant, sa chute ne serait qu’une question d’heures.
Des Drow par centaines tiraient leur flèches, lançaient leur sort et abattaient les lames de Shilen tel des couperets vengeurs.
Un dragon volant, un Wyvern, sur lequel était perché un serviteur du Mal passa au-dessus de la ville en flamme. Il indiquait aux troupes au sol les survivants qui tentaient de s’enfuir... Le regard du chevalier des enfers se posa alors sur Marius. « Lui. » Et des troupes de l’alliance noire se dirigerent alors vers le mage. Le denier mage survivant. Le carnage était complet.

Les Orcs faisaient des ravages dans la garde d’Aden et déjà le peu de résistants ayant survécut se pressaient vers le château, « Retraite !! » criait les Nobles. A l’abri des murs du château ils pourraient assister impuissant au saccage de la cité blanche. Et les cornes de brumes retentirent encore, cette fois pour sonner la retraite.

Chapitre VII : "Témoignage"
Marius se dirigeait vers le château quand il vit l’horreur, une troupe d’orcs soutenue par des archers Drow avaient massacrés les gardes de l’entrée principale du château et abattaient un a uns les êtres osant s’approcher des portes. Il y avait des corps effondrés jonchant toute l’allée menant au château. La rage saisit le jeune mage, il saisit son bâton et s’appliquât tout les sorts de protection que lui avait enseigné ses maitres.
Bolrath grièvement blessé et soutenu par un compère du comptoir nain se dirigeait lui aussi vers le château. « Vite ! » leur cria un garde « Le mage ne tiendra plus longtemps, c’est le dernier tout les autres sont mort ! Si son sort de protection tombe les portes du château nous seront interdites ! Dépêchons nous d’y entrer ! » Les deux nains pressèrent le pas. Ce que Bolrath vit alors, il avait peine a le croire. Une aura bleue gigantesque tenait éloignées les troupes du Sombres qui par centaines tentaient de donner l’assaut sur les survivants se refugiant au château, si le mage tombait, le château tomberait. Et la ville d’Aden et sa forteresse appartiendrai à l’Alliance Maudite. Le Mage qui seul tenait tête aux hordes menaçant Aden était Marius. Ce brave humain vacillait sous les assauts répétés des troupes ennemis et très bientôt il serait à cours de mana. Bolrath arriva a sa hauteur et fit signe a son aide de patienter un instant.
« Marius ! »
« Bolrath ! Tu n’es donc pas mort ! » Il esquissa tant qu’il put un sourire de pardessus son épaule, il transpirait à grosses gouttes et était d’une pâleur impressionnante.
« Marius.. Tu ne tiendras plus longtemps, vite vient avec nous ! »
« Impossible, si je lâche maintenant vous n’aurait pas le temps de refermer les portes, allons dépêche toi mon ami ! »
« Marius… » Le nain compris bien que c’était la dernière fois qu’il voyait son ami. « Tu me manquera compagnon, je porterai témoignage de ton histoire. Un Héro est né aujourd’hui. »
« Va vite, je ne tiendrai plus longtemps » A ce moment la un sort puissant frappa l’aura entretenue par Marius, ce dernier vacilla. « Humain, tu te dresse une fois de trop sur notre route ! Même si t’est canon, ca ne te sauvera pas ! », Miya lança une autre incantation et continua d’affaiblir l’aura de Marius.
« VITE ! Bolrath entrez dans le château ! » Les deux nains se ruèrent sous les murailles. Et les lourdes portes se refermèrent sur eux, la herse tomba, le château fut scellé, tout comme le destin du jeune mage.
Au même moment Marius réuni ses dernières forces supprima l’aura et concentra la mana dans son dernier sort d’attaque, une boule rougeoyante entouré d’éclairs tournoyants se format et il la lance en direction de Miya, cette dernière interrompit sa discussion avec l’archer Drow a ses cotés et n’eut que le temps de voir un grand écran multicolore se former devant ses beaux yeux gris puis se déchirer soudainement laissant place a une grand rideau noir.
Heskir vit sa sœur tomber foudroyée.
« NOON !! » Il enclencha 2 flèches sur sa corde et mis le magicien en joue « MEURT ! » et Marius fut frappé de deux traits noirs. Il tomba à genoux, les troupes de l’alliance se ruant vers lui. Une troisième flèche lui perça le cœur et il tomba à la renverse. Tout en regardant le ciel, le silence se forma autour de lui, le temps s’écoula au ralenti puis s’arrêta, il entendait le bruit des vagues sur les plages de son ile, un oiseau passa devant le soleil, et il sourit, il était chez lui et ne sentait plus rien.
Plus tard la Légende de Marius traverserai les âges, Bolrath l’écrivit et la raconta dans toutes les contrées ou il se rendit. L’Humain qui sauva Aden.

Heskir ramassa le corps sans vit de sa sœur et le posa sous un arbre.
« Tu es morte pour notre Mère, ton sacrifice ne sera pas inutile ma sœur. On a peut être pas pris la forteresse mais le signal est donné. Aujourd’hui nous avons accompli ce que des générations de Drows avant nous on attendu. Nous nous sommes réveillés et l’œuvre de la Déesse a commencé, son règne viendra et dans ses bras je te retrouverai un jour. La Mort est bonne pour nous les Drows. Et je t’envi aujourd’hui. A bientôt petite sœur. »

Le Wyvern repassa au dessus de l’archer Drow. Tel un ange des enfers il contemplait l’œuvre de Mort accomplie par l’alliance des Orc et des Dark Elfes.

Chapitre VIII : "Gloire Eternelle"
Plus tard la ville de Rune tomba aux mains de l'Alliance et peut survécurent.
Cette lettre que Marius porta avec empressement jusqu'a Aden depuis son Ile Parlante n'était rien d'autre qu'un avertissement de ses paires aux Prêtres d'Aden et Runes, l'Alliance tant redouté ce formait et rien ne pouvait empêcher le destin. Mais le renfort envoyé, le Héro des Hommes, rempli sa mission, celle qu'il ignorait lui même, sauver le monde d'Aden.
Plus tard on vit une Chasseresse se pencher sur la sépulture du Mage Marius, et promettre un combat sans merci. Quand aux visions de notre grand mage, il est dit que celui qui lui parla était un elf, un être du nom d'Ilendil, on dit aussi que par l'intercession des forces de la Nature il renforça l'aura bleue que Marius déploya pour sauver les siens. Ces êtres eurent toujours accès à une connaissance des forces invisibles que les autres races n'ont pas, cependant ont dit les Drows capables de prouesses similaires. Ne sont-ils pas cousins selon les legendes?
Ces événements sonnèrent la fin du Premier Age. Le Second age vu la défense s'organiser et les forces du Bien regagner les forteresses perdues.
Aujourd'hui nous sommes dans le Troisième Age. Les Forces en présence sont de puissances presque équivalentes et personne ne sait quelle sera l'issue de cette guerre. En temps voulu de nouveaux Héros apparaîtrons pour écrire notre Histoire.

Ainsi Bolrath de son coté et Heskir de l’autre entretinrent les légendes de leurs martyrs.
Et aujourd’hui leurs récits nous parviennent et nous rappels pourquoi nous nous battons. Aujourd’hui la bataille du Bien et du Mal fait rage et tout comme Marius et Miya avant eux, les guerriers et mages de la terre d’Aden donnent jusqu'à leur vie pour assurer à leurs semblables, à leurs Rois, leurs Reines ou leur Déesse, la conquête de la terre d’Aden.
Mais les combattants qui périssent emportent toujours avec eux un peu de ce trophée tant rêvé, un peu de Gloire Eternelle


_________________

Depuis le monde lointain de Miscast L'Ancien Inquisiteur vous salut.
View user profile

4 Re: Un recit de Gloire Eternelle on Sun 16 Sep - 18:32

Argawean

avatar
Ogrimarien presque aussi fort qu"un Démon
Ogrimarien presque aussi fort qu
la vache vous aviez etait productif ^^


_________________
Ogrimarien un jour, Ogrimarien toujours !
View user profile

5 Re: Un recit de Gloire Eternelle on Mon 17 Sep - 12:00

Necroth

avatar
Ogrimarien ayant massacré l'équivalent d'une ville entiere
Ogrimarien ayant massacré l'équivalent d'une ville entiere
tj avec les ptit jeu de mot xD style : satan l'habite

View user profile

6 Re: Un recit de Gloire Eternelle on Mon 17 Sep - 12:43

ca cetai un des passages redigés par Meshu lol


_________________

Depuis le monde lointain de Miscast L'Ancien Inquisiteur vous salut.
View user profile

Sponsored content


View previous topic View next topic Back to top  Message [Page 1 of 1]

Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum